Nuits des Étoiles 2019

Du samedi 3 au samedi 17 août 2019 aura lieu la 29ème édition des « Nuits des Etoiles », consacrées aux étoiles filantes Perséides

Invitation aux Nuits des Etoiles 2019

Cette année encore, les Nuits des étoiles seront un rendez-vous important en Belgique.
Du 3 au 17 août 2019, clubs et institutions veilleront à ouvrir largement les portes de leur organisation aux amateurs d’astronomie.
C’est l’occasion pour chacun de passer quelques heures en compagnie de ces passionnés.
Ravis de partager le plaisir de la pratique de l’astronomie - qu’à tort certains font passer pour rébarbative et réservée à une élite de « grosses têtes », ils se feront fort de démontrer au plus large public que ce qui paraît si compliqué là-haut ne l’est finalement pas tant que çà …
Qu’est-ce qu’une étoile filante ? Une comète ? Une planète ? Une galaxie ? Quelle différence entre une planète et une étoile ? Comment lire une carte du ciel en toute saison ? Comment devient-on astronome amateur ? Quel est le club le plus proche ?
Autant de questions fréquemment posées auxquelles il sera bien volontiers répondu à cette occasion.
Image

L’étoile filante

Une étoile filante est un grain cosmique qui provient de résidus cométaires.
Une comète se compose de glace et de poussière. Ces corps célestes modestes (quelques kilomètres de diamètre) proviennent, pour la plupart, du Nuage d’Oort situé au-delà de 40.000 unités astronomiques  du Soleil.
En s’approchant de notre Etoile, une partie de la matière composant la comète se sublime (passage de l’état solide à l’état gazeux). Les résidus forment une double queue : une de gaz et une de poussières.  Ces queues sont toujours opposées au Soleil car poussées par le vent solaire . Les poussières ainsi éjectées restent en suspension dans le voisinage de l’orbite de la comète.
C’est au moment où notre Terre traverse chaque année, au cours de son orbite, ces résidus cométaires que ceux-ci pénètrent dans l’atmosphère à une vitesse qui peut atteindre 70 km/s.
Le frottement produit une certaine chaleur qui engendre une traînée lumineuse vers 100 km d’altitude : l’étoile filante. Au plus la comète éjecte ses particules, au plus il sera possible d’observer des étoiles filantes.
Vu du sol, ces particules semblent toutes provenir, par un effet de perspective, du même point du ciel. On appelle ce point imaginaire le radiant. Ces pluies périodiques d'étoiles filantes portent un nom dérivé de la constellation où se trouve leur radiant. Ainsi, les Perséides (visibles en août) ont leur radiant dans la constellation de Persée. L'essaim des Léonides peut donner lieu à de véritables « pluies » de météorites.

Principaux essaims annuels d'étoiles filantes

Nom Periode Maximum Taux horaire
Quadrantides 1er - 5 janvier 2 - 3 janvier 120
Lyrides 16 - 25 avril 21 - 22 avril 15-18
Eta-Aquarides 19 avril - 28 mai 5 - 6 Mai 60
Delta-Aquarides 12 juillet - 19 août 27 - 28 juillet 20
Perséides 17 juillet - 24 août 11 - 12 août 100-110
Orionides 2 octobre - 7 novembre 21 - 22 octobre 20-23
Léonides 14 - 21 novembre 17 - 19 novembre parfois des "tempêtes"
Géminides 7 - 17 décembre 13 - 14 décembre 120
Ursides 17 - 26 décembre 22 - 23 décembre 10

Une étoile filante ou météoroïde se consume complètement pendant la rentrée dans l’atmosphère. Cependant certains corps de la taille d’une orange, voire plus, provoquent un phénomène spectaculaire : le bolide. Ces objets peuvent même atteindre le sol et sont appelés alors les météorites.

L’origine du mot « étoile filante » varie selon les légendes inventées par les peuples anciens.
Les étoiles filantes sont observées depuis la nuit des temps et il est donc difficile de retrouver l’origine du terme.

L’interprétation de la comète (et des étoiles filantes) diffère d’une civilisation à l’autre : pour les Chinois, les étoiles filantes étaient des « étoiles qui balaient », pour les Aztèques, c’était des « étoiles fumantes » …

Le mot « comète » vient du grec et signifie « cheveux ».  On retrouve le mot « Come » dans la langue française de l’an 1210. En latin « come » est dit « coma » et signifie « chevelure ».

C’est en 1819, que l’astronome Chladni établit une relation entre des comètes et les étoiles filantes. A la même époque, l’astronome Delaunay déclare : « On doit désormais regarder les étoiles filantes comme étant de petites comètes se mouvant par essaims dans l’espace ».

Le meilleur moyen pour observer une étoile filante, c’est de s’allonger sur le sol.

Une étoile filante se voit à l’œil nu, mais, vu la rapidité du phénomène, elle n’est observable que quelques secondes tout au plus.

Pour pouvoir les photographier, il faut idéalement placer l’appareil photo sur un trépied, l’objectif étant ouvert au maximum pour capter un maximum de lumière. Plus le temps de pose est long, plus les étoiles filantes seront visibles sur votre image. Si vous avez la chance de les capturer. Soyez persévérants !

Bonne chasse.

Pour en savoir plus, consultez le site de l’International Meteor Organization : www.imo.net

Découverte du ciel nocturne estival

A l’occasion de ces soirées, les astronomes amateurs vous feront également découvrir les constellations estivales et leurs merveilles : Galaxies, Amas stellaires, nébuleuses. Les planètes Saturne et Jupiter, splendides au télescope, seront également visibles. Enfin, la Lune sera également de la partie au cours de ces soirées. Partez à la découverte de notre Univers !
Image
Il y a certainement un club près de chez vous qui vous accueillera avec plaisir ! Pour le savoir, consultez l’agenda des activités sur le site de la Fédération à l’adresse suivante : https://www.ffaab.be/agenda

Plus d'informations

Pendant cette période, une permanence téléphonique est assurée:

Président
Joseph Marteleur
+32 (0)2 660 07 88
+32 (0)496 57 43 07
josephmarteleur@hotmail.com

Secrétaire
Frédéric Thienpont
+32 (0)478 21 73 03
frederic.thienpont@skynet.be

Trésorière
Linda Lores Blanes
+32 (0)10 65 53 59
+32 (0)475 87 00 98
linda.loresblanes@gmail.com

Si vous désirez des informations complémentaires, vous pouvez également nous contacter par courriel (info@ffaab.be).